ACTUALITÉS

À L’OCCASION DE LA JOURNÉE INTERNATIONALE DES MIGRANTS, L’EUROPE CÉLÈBRE LE SPORT COMME MOYEN D’INCLUSION SOCIALE

19 decembre 2018

À l’occasion de la Journée internationale des migrants (JIM), célébrée le 18 décembre, le Mouvement olympique européen a tenu à rappeler la capacité du sport de rassembler les citoyens, quelles que soient leurs différences nationales, culturelles et sociales.

L’Europe est la région du monde où l’immigration est la plus forte, après l’Océanie et l’Amérique du Nord. Quelque 1,8 million de réfugiés sont arrivés sur le vieux continent depuis 2014, dont plus d’un million seulement en 2015.

Dans ce cadre, le sport joue un rôle incontournable pour ce qui concerne l’inclusion sociale. Lorsque le sport est pratiqué avec passion et dans le respect de valeurs fondamentales – le respect, la tolérance, la compréhension mutuelle et la solidarité – il est à même de créer un sentiment d’appartenance et, en conséquence, soutenir l’inclusion sociale des migrants. Ceux-ci, par la possibilité de participer activement au sport dans une organisation locale, ont ainsi la possibilité de s’intégrer aux communautés locales et d’en faire partie concrėtement.

L’Europe est très active à utiliser la puissance du sport à des fins d’inclusion sociale. Parmi de nombreuses initiatives sportives rappelons ASPIRE, un projet collaboratif international cofinancé par le programme Erasmus + de l’Union européenne. D’une durée de 30 mois – il a débuté le 1er janvier 2017 et se terminera le 30 juin 2019 – le programme cherche à trouver le meilleur moyen de soutenir les migrants et les réfugiés, en s’appuyant sur la grande popularité des sports et d’autres formes d’activité physique.

ASPIRE est à même de servir de pionnier dans le long terme, en offrant une réponse positive, fondée sur des preuves, aux nombreux problèmes d’inclusion liés aux phénomènes actuels des migrants et des réfugiés, pendant et après l’arrivée des migrants et des réfugiés, notamment lorsqu’il s’agit de faciliter l’accès des réfugiés aux services sociaux.

En gardant à l’esprit ces possibilités, l’équipe du projet ASPIRE s’est employée à diffuser ses activités et les résultats obtenus au cours des derniers mois. L’équipe du projet a organisé trois sessions de formation en Serbie, en Suède et plus récemment en Finlande. Les sessions de formation ont été une opportunité unique pour les partenaires de mettre en œuvre le module ASPIRE et sensibiliser le public au rôle que le sport peut jouer dans l’inclusion sociale des migrants et des réfugiés.

La diversité des parties qui ont participé aux différentes sessions a été précieuse pour adapter la mise en œuvre des actions aux besoins spécifiques de chaque pays d’accueil. Six autres sessions seront organisées de janvier à avril 2019 en Belgique, en Allemagne, en Grèce, en Bulgarie, en Autriche et en Espagne, et ce avant la Conférence finale qui se tiendra à Francfort le 14 juin 2019.

Parallèlement au développement du projet, ASPIRE a participé à différents événements dans le domaine de l’inclusion sociale des réfugiés, en particulier au récent Forum sur le sport et ses opportunités, organisé par l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, les sciences et la culture (UNESCO) les 12 et 13 décembre à Paris.

Le Forum annuek de cette année, arrivé à sa troisième édition, a réuni plus de 250 délégués de haut niveau issus du monde du sport et de la politique dans le cadre du 70e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme, qui incite à favoriser un monde du Sport qui respecte pleinement les droits de l’homme. Une excellente opportunité pour plaider pour le Sport comme outil en faveur des réfugiés