ACTUALITÉS

Deux représentants des COE participent aux premières rencontres du projet EU EMPLOYS  

Le président de la commission des athlètes des COE Gerd Kanter et le membre du comité exécutif des COE José Manuel Araujo ont assisté  à Cologne et à Lisbonne aux deux premières réunions du projet EU EMPLOYS.

L’objectif et le concept du projet EMPLOYS est de comprendre l’environnement  socio-politique qui caractérise les relations en matière d’emploi des athlètes, d’évaluer les pratiques actuelles et de formuler des recommandations concrètes pour les différents acteurs afin d’améliorer la situation des athlètes dans ce domaine.  EMPLOYS est financé dans le cadre du programme ERASMUS+ de l’UE sous la direction de l’Université allemande du sport de Cologne.

L’Estonien Kanter a participé en tant qu’orateur au premier Multiplier Sport Event d’EMPLOYS, qui a eu lieu à Cologne (Allemagne)  le 22 octobre dernier. Les objectifs de cette première conférence publique étaient de présenter les résultats préliminaires de l’étude et de procéder à un échange de vues avec la participation de représentants des athlètes et  de parties prenantes transnationales.

La conférence a réuni en mode hybride les représentants des athlètes, des acteurs clés du domaine sportif européen et des chercheurs.  Des délégués de différentes organisations étaient également présents, notamment le CIO, EU Athletes, Athletes Germany, la Confédération allemande des sports olympiques et des organisations non sportives telles que l’Organisation internationale du travail, le Conseil de l’Europe, le gouvernement allemand et le ministère allemand de l’Intérieur, le Ministère des Sports du Luxembourg et plusieurs universités européennes.

Les partenaires du projet comprennent cinq institutions académiques : l’Université allemande du sport de Cologne (Allemagne), l’Université de Rijeka (Croatie), l’Universidade Europeia (Portugal), l’Université Edge Hill (Royaume-Uni), l’Institut pour la gouvernance dans le sport (Pologne), les académies olympiques européennes et l’UE, ainsi que les athlètes en tant que partenaires des parties prenantes concernées.

En 2021, le groupe chargé du projet a mené une analyse comparative pionnière et exhaustive sur l’état actuel des relations de travail des athlètes dans les 27 pays de l’UE ainsi qu’au Royaume-Uni et en Norvège.

Le chef de projet, le professeur Juergen Mittag (Université allemande du sport de Cologne), a salué l’abondance de données que les experts nationaux ont pu réunir jusqu’à présent.  Ce qui a permis d’obtenir les données de 29 pays européens concernant les systèmes sportifs nationaux, le statut juridique des athlètes olympiques et les rôles des acteurs clés par rapport aux athlètes.  D’autres thèmes tels que le parrainage, la santé et la sécurité, la participation et les négociations requises ont été analysées dans l’étude qui est disponible sur le site Web du projet.

Les nombreuses déclarations des participants qui ont suivi les débats ont reflété les contextes uniques et différents de chaque pays européen.  Un consensus s’est dégagé sur la pertinence de cette étude – pertinence qui a été soulignée par les athlètes, les instances dirigeantes du sport et les acteurs politiques.

Le portugais Araujo a pour sa part participé en tant qu’orateur à la deuxième conférence EMPLOYSqui s’est tenue à Lisbonne le 17 décembre. Une nouvelle occasion pour l’équipe du projet de partager les résultats de leur étude avec les parties prenantes.  Les délégués des principales organisations sportives portugaises et les représentants des athlètes européens et des porte-parole du sport ont analysé les conclusions de deux panels, l’un visant plus particulièrement le contexte portugais et l’autre plus axé sur une perspective comparative des pays d’Europe occidentale et méridionale.

En 2022, le projet entrera dans sa deuxième phase qui abordera les questions de bonne gouvernance au cœur de l’étude et des débats.   Quatre conférences supplémentaires seront organisées afin de poursuivre la discussion sur une bonne gouvernance dans les relations des athlètes en matière d’emploi, de même que favoriser l’apprentissage mutuel en réunissant les parties prenantes de différents niveaux de gouvernance sportive et d’administration publique.

Le projet aboutira ensuite à un rapport final chargé de formuler des recommandations pour des changements en matière de politique dans le but d’améliorer la bonne gouvernance dans les relations d’emploi des athlètes dans les sports olympiques en Europe.