ACTUALITÉS

15 Juil 2022

La 2e Conférence internationale sur l’égalité des sexes dans le sport organisée par le CNO d’Israël

Catégories: Divers

La 2e Conférence internationale sur l’égalité des sexes dans le sport, conçue et organisée par le Comité olympique d’Israël en partenariat avec plusieurs acteurs clés – le ministère de la Culture et des Sports, l’ambassade des États-Unis en Israël, le Comité paralympique d’Israël, le lobby des femmes d’Israël et les principales universités, s’est tenue à Levinsky-Wingate Academic Center en Netanya, Israël le 10 juillet.

La conférence a mis en lumière les défis auxquels sont confrontés les femmes dans le sport en Israël, afin de sensibiliser et de mettre en place des actions visant à promouvoir l’égalité des sexes dans la pratique sportive.  Il s’agit d’une plate-forme de partage d’idées concrètes à appliquer au sport en Israël et partout ailleurs dans le monde, qui devront inspirer les universités, les entraîneurs et les athlètes israéliens, ainsi que les personnalités du monde du sport et du gouvernement dans le pays et à l’étranger.  Cette année la conférence a mis l’accent sur le Titre IX des États-Unis (l’amendement qui interdit toute discrimination sur la base du sexe dans les programmes d’éducation soutenus par l’État) qui fête son 50ème anniversaire.

A cette occasion la loi fédérale pour l’égalité des sexes dans le sport américain a été abordée lors des différentes sessions de la conférence, y compris les enseignements qui en découlent et les possibilités d’application en Israël.

Le Comité olympique d’Israël entend concrétiser la vision de l’égalité des sexes dans le sport au sein de toutes ses fédérations nationales (FN) et œuvrer pour un changement radical conformément aux valeurs du Comité international olympique (CIO).

 La conférence a été ouverte par Mme Annamarie Phelps, présidente de la commission pour l’égalité des sexes des COE, qui a souligné dans ses propos : « Sans aucun doute, l’égalité des sexes est une priorité pour le Mouvement olympique, ce qui est clairement indiqué par le président du CIO Thomas Bach, en toute occasion un fervent défenseur de l’égalité.  Pendant trop longtemps, l’égalité des sexes a été une question de femmes.  Le moment est vraiment venu pour les femmes et les hommes de se rassembler et, en particulier pour les hommes en position de pouvoir, de reconnaître les avantages que le sport apporte et de veiller à ce que les filles puissent participer dans des conditions égales, en aidant les jeunes femmes à progresser en tant que leaders. »

Mme Yael Arad, présidente du Comité olympique israélien a commenté pour sa part : « L’égalité des sexes en Israël se développe, mais il y a encore un bond en avant significatif à faire dans le domaine de l’orientation des budgets en général et plus particulièrement pour ce qui concerne le football et le basket-ball.  Israël a une structure sportive différente de celle des États-Unis, mais nous devons trouver la bonne voie pour obtenir une répartition équitable, ce qui se reflétera dans les clubs et les équipes nationales et peut-être, encore plus important, dans les installations, afin de permettre à plus de filles de pratiquer le sport à tous les niveaux.  Lors de cette conférence, nous avons réuni les différents secteurs et les gouvernements afin d’amorcer un véritable changement au sein de la société israélienne.  Si nous travaillons ensemble, toutes les parties prenantes du pays se joindront à nous pour ce changement. »

Gili (Gilad) Lustig, PDG du Comité olympique d’Israël a ajouté : « Nous avons un plan stratégique pour mettre en œuvre l’égalité des sexes inspiré de l’Agenda olympique 2020+5, et nous surveillons et examinons régulièrement le rythme des progrès dans les différents domaines. Pour un changement national, il faut la coopération de toutes les organisations partenaires, sous la direction du ministère de la Culture et des Sports. »

 Mme Suzy Yogev, présidente de la commission pour l’égalité des sexes du CNO a précisé : « Nous avons parcouru un long chemin en matière d’inclusion et d’égalité sur et en dehors des terrains de sport, mais les écarts injustifiés et les injustices de longue date envers le 51 % de la population doivent être abordés et corrigés.  Des actions substantielles dans le domaine de la législation, des politiques et de la budgétisation équitable sont nécessaires pour accélérer les processus qui assureront l’égalité des chances et permettront aux filles et aux femmes de s’engager dans des sports de compétition dans les mêmes conditions que leurs homologues masculins.»

La prochaine conférence, qui aura pour objectif de traduire en actions au niveau du public et des décideurs les idées et le contenu de cette deuxième conférence, devrait se tenir avant la fin de 2022.