ACTUALITÉS

LE CHEMIN VERS TOKYO: LE BOXER IRLANDAIS IRVINE PRÊT À SE BATTRE EN 2021

15 decembre 2020

La qualification pour les Jeux Olympiques est pour tout athlète un moment très spécial.  Mais devenir le dernier athlète à l’obtenir avant le report des JO de Tokyo 2020 a permis au boxeur irlandais Brendan Irvine d’avoir une histoire unique à raconter.

“J’étais en train d’entrer [dans le Copper Box à Londres] pour les éliminatoires européennes lorsque j’ai entendu quelqu’un dire que c’était le dernier jour du tournoi», dit le poids mouche de 24 ans.  «Nous ne savions rien, mais avec mon équipe de soutien nous avons ignoré ce commentaire, j’ai continué à me battre, j’ai gagné, puis je suis sorti du ring et les entraîneurs m’ont dit qu’il n’y avait plus de tournoi – c’est tout.”

N’ayant jamais vécu un tournoi annulé à mi-parcours, et avec une pandémie qui était en train de s’étendre rapidement à toute l’Europe, ce fut une expérience surréaliste pour le jeune pugiliste.  Les circonstances étaient d’autant plus déroutantes pour Brendan qu’il avait suspendu toute activité sur les réseaux sociaux pendant son entraînement et il n’avait donc pas accès aux informations ni aucune idée de la gravité de la situation.

Un véritable tour de montagnes russes pour Brendan cette année qui a dû prendre sur soi pour rester positif et trouver une motivation pour continuer à se préparer pour Tokyo, surtout lorsque certaines rumeurs prédisaient que les Jeux n’auraient pas lieu l’année prochaine.

«Je pense que les J.O. auront bien lieu», dit-il.  «C’est la plus grande manifestation sportive au monde et puisque certains événements sportifs ont encore lieu, je ne vois pas pourquoi les Jeux olympiques ne le seraient pas.»

Être sélectionné pour représenter l’Irlande aux éliminatoires olympiques a été un peu une surprise pour Brendan Irvine qui avait raté les Jeux Européens de Minsk 2019 l’été dernier en raison d’une fracture du pied.

Ne pas se présenter à la 2ème édition des Jeux Européens a été une véritable déception pour le boxeur.  Non seulement il avait été nommé capitaine de l’équipe irlandaise à Minsk, mais il espérait aussi écrire une autre page d’histoire sportive après avoir été – encore adolescent – le tout premier médaillé irlandais des Jeux Européens lors de la première édition des JE à Bakou en 2015.

«Les Jeux Européens de 2015 ont été l’un des meilleures compétitions auxquelles j’ai assisté», déclare Brendan qui a remporté à cette occasion la médaille d’argent.  «Tout était de première classe: les installations, l’hébergement, la nourriture.  Ces Jeux m’ont vraiment boosté et ils m’ont offert une place sur la scène internationale.

Brendan Irvine apprécie la perspective de pouvoir s’entraîner et de se battre à nouveau après le blocage en début d’année et les restrictions supplémentaires qui ont suivi.  «Toute l’équipe est optimiste en ce moment et nous sommes en train de nous concentrer sur les choses que nous pouvons contrôler.  Je n’ai plus la pression pour me qualifier, il s’agit simplement de m’améliorer un tout petit peu chaque jour.  »

L’Irlandais est confiant et même s’il ne s’est pas fixé d’objectifs, il se concentre sur ce qu’il peut faire pour s’améliorer.  Ayant rêvé d’aller aux Jeux Olympiques depuis qu’il était enfant, il admet volontiers qu’il a été un peu dépassé par l’expérience de ses premiers Jeux Olympiques à Rio en 2016, ce qui l’a un peu détourné de la bonne voie pendant les compétitions.  Mais avec Tokyo à l’horizon, la leçon des Jeux il y a quatre ans lui sera utile pour son deuxième essai sur le ring olympique en 2021.

Le «Wee Rooster»( le petit coq) comme on l’appelle affectueusement, tisse les louanges du système de soutien en Irlande et des organes directeurs de son club de boxe St Paul.  Il a été beaucoup aidé pendant la pandémie, notamment par des leçons en ligne, l’accès à l’équipement et de nombreux conseils alors qu’il était bloqué à la maison.  «C’était incroyable», dit-il.  «Si j’avais besoin de quelque chose, je pouvais téléphoner et il y avait toujours quelqu’un pour m’aider.»

Comme beaucoup d’autres athlètes, ces moments difficiles ont permis à Brendan de passer plus de temps avec sa famille et réfléchir à sa vie future après la boxe.

Heureusement, ce moment n’est pas encore venu et Brendan a hâte de remonter sur le ring et peut-être contribuer encore à l’histoire du sport irlandais lorsque les Jeux auront lieu à Tokyo l’été prochain.