ACTUALITÉS

lE FOJE et Sarajevo/Sarajevo-Est ensemble pour créer un nouvel héritage sportif et humain

16 janvier 2019

Pour la plupart des jeunes athlètes de sports d’hiver qui se préparent à participer du 10 au 15 février au Festival olympique de la jeunesse européenne (FOJE) à Sarajevo et Sarajevo Est, ce rendez-vous représente le sommet de leur jeune carrière sportive et l’opportunité d’entrer en compétition pour la première fois dans un environnement olympique sous les auspices des Comités Olympiques Européens (COE),

Pour les communautés locales de la région cependant, le FOJE signifie beaucoup plus qu’une simple compétition multisports et la fête de la jeunesse. Pour les villes de Sarajevo et de Sarajevo-Est, le FOJE est aussi une opportunité de réconciliation, de reconstruction et surtout d’espoir pour un avenir commun de paix, les parties étant encore engagées à estomper les séquelles de la guerre de Bosnie qui a paralysé la région dans les années 90.

C’est la raison pour laquelle le FOJE a pour devise «Deux villes, un rêve» et le comité d’organisation local s’emploie fermement à utiliser la semaine du festival sportif pour prouver à la communauté internationale et à elles-mêmes, qu’elles sont capables de collaborer pour accueillir à nouveau des événements de classe mondiale.

«Nous avons considéré le FOJE comme une chance pour notre avenir, et ce alors que presque toutes les relations entre les habitants des deux villes étaient encore brisées – a déclaré Senahid Godinjak, le directeur du FOJE. «Nous considérons ce festival comme une chance de réconciliation pour construire de nombreux ponts dans de nombreux aspects de nos vies. En plus de l’héritage humain nous espérons qu’après avoir prouvé que nous sommes à même d’organiser un FOJE réussi, nous aurons davantage d’opportunités pour organiser d’autres grands manifestations, tournois et courses, du hockey au ski alpin. ”

La commission de coordination des COE (CoCom) pour le FOJE Sarajevo et Sarajevo Est se faisant l’interprète de ces sentiments, loue les efforts de collaboration des deux villes tout en soulignant le pouvoir unificateur du sport.

« Depuis le début, l’objectif principal de porter le FOJE à Sarajevo et Sarajevo Est était de montrer à la population locale que le bonheur existe, et que le sport peut y contribuer » – a déclaré Josef Liba, président du CoCom de la COE pour le FOJE d’hiver 2019. «Réunir les jeunes et les moins jeunes pour organiser un événement qui puisse unifier le pays est un message important après les temps difficiles et agités du passé. Tous ont besoin d’une vision plus lumineuse de l’avenir. Si le FOJE est un succès, je pense que ce sera un bon point de départ, un bon modèle qui montrera que même dans un environnement aussi difficile, nous pouvons avoir une perspective positive de l’avenir. »

Bien sûr, Sarajevo a accueilli en 1984 les Jeux olympiques d’hiver qui ont connu un vif succès, et les habitants de la région se souviennent encore des émotions de cette époque. Ce fut une période idyllique, apparemment figée dans le temps avant que le conflit ne détruise une grande partie des infrastructures de la région, y compris les infrastructures sportives. Une grande partie de celles-ci n’ont jamais été reconstruites, privant ainsi toute la génération de l’après-guerre de la possibilité de pratiquer certains sports auparavant bien ancrés dans les moeurs.

De nombreux sites utilisés pour le FOJE ont été modernisés, mais certaines installations, notamment celles du biathlon et du ski de fond, ont dû être entièrement reconstruites.

Au total, 46 Comités Nationaux Olympiques Européens sont aujourd’hui inscrits au FOJE, avec plus de 1 500 athlètes qui participeront aux compétitions de: curling, biathlon, hockey sur glace, patinage artistique, patinage de vitesse sur piste courte, ski alpin, ski de fond et snowboard.

Dans seulement 25 jours le FOJE d’hiver débutera officiellement et le chaudron olympique au stade Asim Ferhatović-Hase de Sarajevo accueillera à nouveau la flamme, cette fois-ci la  flamme du FOJE qui sera allumée à Rome le 31 janvier.