ACTUALITÉS

Le président des COE rapporte au Conseil exécutif de l’ACNO sur les dossiers européens

23 octobre 2021

Le président des Comités Olympiques Européens Spyros Capralos a participé aujourd’hui au Conseil exécutif de l’ACNO qui se tient dans l’ile de Crète (Grèce) à la veille de la XXV assemblée générale de l’ACNO. Il a présenté à cette occasion son rapport sur les activités de l’association continentale.

Capralos, qui est également président du Comité olympique hellénique et membre du Comité international olympique (CIO), a tout d’abord souligné la nécessité pour toutes les parties prenantes du Mouvement olympique de rester unies après la « grande épreuve » vécue à la suite de la pandémie de COVID-19.

«Nous avons vécu une période de grande difficulté et de douleur et nous devons maintenant rassembler et unir toutes nos forces pour réparer tout ce qui a été brisé » a-t-il déclaré. « Nous devons regarder vers l’avenir en sachant que le Mouvement olympique est fort et résilient, et il nous faut maintenant unir nos forces pour transformer la pandémie en une opportunité d’améliorer notre façon de travailler ensemble. »

Le président des COE a ensuite présenté en détail les différentes activités de l’association continentale, notamment l’excellente performance des athlètes européens aux Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo 2020, la politique des COE et les différents dossiers institutionnels.

Après avoir félicité le CIO et les organisateurs locaux pour l’organisation pleinement réussie de Tokyo 2020, Capralos a mis l’accent sur les performances de l’Europe, dont 40 des 50 CNO membres sont rentrés chez eux avec au moins une médaille.

« Ce qui indique sur tout le continent un niveau très élevé dans le domaine du sport olympique, ce dont nous pouvons être très fiers », a déclaré Capralos. « Et nous pouvons être également fiers du fait que ces 40 CNO ont remporté près de la moitié des médailles de Tokyo 2020, prouvant à quel point l’Europe a été résiliente face à la pandémie. »

Il a ajouté par ailleurs que les Jeux Européens s’avèrent être un tremplin précieux pour les athlètes qui souhaitent participer aux Jeux Olympiques. Par exemple, près de 27% des athlètes qui ont participé à Minsk 2019 ont également été présents à Tokyo 2020 et parmi eux 184 ont remporté des médailles dans la capitale japonaise.

En termes de politique Capralos a déclaré que les COE continuaient de mettre en œuvre les mesures indiquées dans l’Agenda olympique 2020 et 2020+5 du CIO, avec une attention particulière vers la bonne gouvernance, y compris la manière dont les COE abordent les dossiers liés à l’organisation de leurs manifestations sportives, l’environnement, la santé et le bien-être des athlètes et la lutte contre le dopage. Une mise à jour sur les progrès de la feuille de route des COE pour l’avenir du sport en Europe, appelée Agenda stratégique 2030, a également été illustrée au Conseil exécutif de l’ACNO. La version finale de l’Agenda, actuellement en cours de perfectionnement, devrait être approuvée lors de l’assemblée générale des COE 2022.

Outre l’introduction d’un certain nombre de mesures visant à accroître la transparence et la responsabilité, les COE ont également réussi à limiter leurs frais généraux, en réduisant à un niveau record de 17 % les charges liées aux frais d’administration et de réunions, par rapport au plafond de 30 % recommandé par la Solidarité Olympique du CIO. Capralos a également fourni des mises à jour sur les efforts des COE pour protéger les athlètes propres, introduire une plus grande durabilité et flexibilité dans les événements européens, et soutenir l’importance croissante de la protection du modèle européen de sport. Des mesures positives en termes d’égalité des sexes ont été récemment prises au sein de l’association continentale, qui se sont traduites en particulier par l’élection de 8 femmes au sein du comité exécutif des COE en juin dernier. Le président Capralos a conclu son rapport avec des mises à jour sur les Jeux Européens de Cracovie-Malopolska 2023, les prochaines éditions du Festival olympique de la jeunesse européenne (FOJE), les activités des commissions des COE et du bureau de l’UE à Bruxelles ainsi que les récents lauréats du prix Piotr Nurowski « Meilleur jeune athlète européen », pour les sports d’été et d’hiver. « Le Mouvement olympique européen, grâce aussi à la grande campagne de vaccination mise en place en Europe, est aujourd’hui à même d’envisager l’avenir avec confiance alors que nous sortons progressivement de la pandémie », a-t-il déclaré. « Et tout particulièrement en ces temps difficiles, nous ne devons jamais perdre de vue notre mission, qui est de rendre le monde meilleur grâce au sport. »