ACTUALITÉS

Promoteurs, facilitateurs et journalistes: les  jeunes ambassadeurs olympiques européens poursuivent leur programme en trois groupes de travail

12 janvier 2021

Trois mois après le début du programme lancé en septembre 2020, le nouveau groupe de jeunes ambassadeurs olympiques européens (EYOA en anglais) venant de 24 pays du continent a repris à se réunit régulièrement lors de webinaires en direct et poursuivre ainsi les objectifs du programme et se préparer à proposer des activités éducatives aux athlètes pendant le FOJE 2021 à Vuokatti.  L’une des caractéristiques de cette édition est que toutes les activités se déroulent en ligne et que tous les membres vont interagir les uns avec les autres dans un espace virtuel.  Ce nouveau format offre une excellente opportunité d’atteindre les athlètes par le biais de différents réseaux de communication et donc de créer une communauté en ligne qui apprendra à chérir les valeurs olympiques de manière numérique.

Les EYOA sont divisés en trois groupes – promoteurs, facilitateurs et rapporteurs – chaque groupe se concentrant sur un différent aspect du programme.  Les athlètes doivent d’abord se renseigner sur le programme (le rôle des promoteurs), puis participer activement aux activités avec l’aide de leurs coéquipiers et mentors (le rôle des facilitateurs), et enfin rapporter sur ce qu’ils ont appris, comment ils sont oeuvré dans l’esprit des valeurs olympiques (le rôle des journalistes).

Nous vous présentons aujourd’hui les membres du premier groupe – le groupe des promoteurs.  Le groupe des promoteurs a pour tâche de trouver des moyens créatifs pour faire connaître les activités du programme, d’engager et de motiver les athlètes à participer au programme EYOA et de créer un plan promotionnel pour le projet.

Ilayda Develioglu (Turquie), 22 ans, adore le tennis et envisage de poursuivre sa carrière universitaire dans le domaine du sport.  «Nous ne devons pas résister aux changements qui se présentent à nous, mais plutôt laisser la vie nous envahir et ne pas nous inquiéter si parfois le cours de celle-ci change brsquement.»  Ilayda pense que son rôle en tant que EYOA l’aidera à nouer de nouvelles amitiés et à vivre l’esprit du FOJE.

Lena Gabrscek (Slovénie), 26 ans, parle cinq langues, est passionnée de volley-ball, de randonnée et de lecture.  Son conseil à tout le monde est «Soyez fier de vous et laissez le sourire être votre meilleur ami.»  Lena considère l’Olympisme comme une opportunité de «devenir la meilleure version de soi-même»; elle espère élargir le réseaux de ses connaissances et en acquérir de nouvelles en devenant une EYOA.

Claudia Mestre Moreno, 24 ans, originaire d’Espagne, vit en Grande-Bretagne depuis sept ans.  Elle travaille actuellement pour Team Great Britain au sein du département Marketing.  Claudia parle un nombre impressionnant de langues (six).  Elle explique sa motivation à participer au projet EYOA: «Je voulais faire partie d’un groupe de personnes inspirantes et partageant les mêmes idées,  qui aiment le sport et veulent faire une différence par le sport et l’éducation.  Son objectif correspond à ceux du programme: «voir le sport non pas comme une simple compétition, mais comme un moyen de se faire des amis, de célébrer la joie de l’effort et devenir un modèle au sein de la société».

Era Shala (Kosovo), 17 ans, est une skieuse alpine qui a participé aux JOJ 2020.  Le ski, la natation et la randonnée figurent en tête de liste de ses activités préférées.  En participant au projet EYOA, Era veut «faire partie de la communauté sportive et aider les autres à changer de maniėre positive, tout en aidant ceux qui en ont besoin».  Era soutient l’idée selon laquelle «on échoue seulement quand on arrête d’essayer»; elle souhaite donc encourager les athlètes à ne pas abandonner même lorsque des défis se posent à eux.

Dmytro Mytsak (Ukraine), 25 ans,  est aussi un skieur alpin qui a participé pour la première fois au FOJE en 2011. Dmytro a ensuite participé aux JOJ de 2012 et aux Jeux Olympiques de Sotchi en 2014. Il est passionné par l’Olympisme et participe déjà activement à la promotion des Jeux olympiques et au mouvement olympique en Ukraine où il organise des cours olympiques et où il gère une école de ski alpin pour environ 120 enfants.

Mario Albaladejo Saura (Espagne), 25 ans, est un  étudiant en doctorat qui souhaite développer sa carrière de chercheur.  Il se décrit comme une personne active qui, en plus de pratiquer le volleyball, adore jouer au paddle et passer du temps dans la nature.  Il considère Rafael Nadal comme l’un des meilleurs exemples à suivre et il est convaincu que «le travail acharné porte toujours ses fruits» – à la fois dans le sport et dans la vie.  Mario dit: «J’essaierai d’aider les athlètes à vivre un moment inoubliable et agréable pendant le FOJE.»

Emina Hadziahmetovic ( Bosnie-Herzégovine), 25 ans,  est une joueuse de tennis de table.  Elle poursuit actuellement sa maîtrise en relations internationales à l’Université internationale de Sarajevo.  La capacité d’échanger des connaissances, des expériences sportives et de rencontrer de nouvelles personnes et cultures est ce qui a attiré Emina à devenir une EYOA.

Hilla Hannola (22 ans) est une skieuse alpine finlandaise qui a pris sa retraite en 2019. Actuellement, Hilla travaille comme entraîneure et pratique le CrossFit.  Elle est passionnée par les études de médecine et aimerait devenir médecin.  “Finalement, le travail acharné porte ses fruits”, remarque Hilla qui souhaite surtout apprendre et rester positive. L’unité, l’égalité et un grand esprit sportif sont les valeurs qui, selon Hilla, sont représentées pleinement dans l’idée d’Olympisme.

Ce groupe d’ambassadeurs est coordonné par trois anciens participants: Christopher Papamichalopoulos (Chypre), Anna-Maria Pollany (Autriche) et Barbora Mokosova (Slovaquie).  Christopher et Anna-Maria font partie du programme depuis 2017 lorsqu’ils ont participé à la première édition du projet EYOA à Erzurum 2017. Barbora a rejoint le projet dans le cadre du FOJE 2019 à Bakou.

Écrit par Maksim Berdnikov, EYOA Alumnus Erzurum 2017